Les 10 erreurs qui ruinent la communication de votre entreprise

 

 

Pour promouvoir votre entreprise et trouver de nouveaux clients, vous avez mis en place de nombreuses actions. Mais sont-elles toutes pertinentes ? Certaines erreurs de communication peuvent nuire à votre business. En voici 10 à éviter si vous voulez conserver une image professionnelle. En prime, je vous livre mes conseils pour communiquer de façon éthique.

 

1. Inscrire des personnes de force dans votre groupe Facebook nuit à votre crédibilité

Avoir un groupe Facebook permet de fédérer une communauté autour de votre marque. Alors, pourquoi ne pas y inscrire tous vos prospects et clients ? Tout simplement parce qu’y adhérer doit rester une démarche volontaire. Même s’il est possible de se désinscrire à tout moment, enrôler quelqu’un de force dans un groupe dont il n’a rien à faire va nuire à votre image.

Si vous souhaitez inciter des gens à faire partie de votre groupe, envoyez-leur un message personnalisé. Expliquez-leur pourquoi le rejoindre pourrait leur être bénéfique. Et laissez-leur le choix d’y adhérer… ou pas !

 

2. Demander à des gens d’aimer votre page est une erreur de communication

Cela vaut pour Facebook, mais également pour les autres réseaux sociaux lorsque vous demandez à des inconnus de s’abonner à votre compte, sous prétexte qu’ils ont « liké » l’un de vos posts. La démarche est particulièrement intrusive. Elle ressemble à s’y méprendre aux techniques employées par les géants du Net pour vous proposer des publicités ciblées en fonction de votre historique de recherches…

Pour donner envie à des personnes de vous suivre, engagez sincèrement la conversation avec elles, en rebondissant sur leurs commentaires sous vos publications.

 

3. Abonner tous vos contacts à votre newsletter peut vous coûter cher

Quand on écrit une newsletter, on a envie qu’elle soit lue. Mais n’y inscrivez pas tous vos contacts ! En plus d’être agaçant pour les destinataires qui n’ont rien demandé, c’est totalement interdit par la loi. Le RGPD (Règlement général sur la protection des données) impose de n’envoyer une newsletter qu’à des personnes qui ont explicitement donné leur accord pour la recevoir. Ne pas respecter cette obligation vous expose à des sanctions de la CNIL (Commission nationale informatique et libertés).

Vous risquez également d’avoir des problèmes avec votre logiciel d’emailing. Il demande généralement pourquoi les personnes se désinscrivent d’une newsletter. Si elles répondent qu’elles ne s’y sont jamais inscrites, votre logiciel pourrait vous demander des comptes et compromettre la délivrabilité de vos courriels chez vos autres abonnés.

Pour promouvoir votre newsletter, parlez-en régulièrement sur tous vos supports et disposez des formulaires d’inscription sur votre site internet.

 

4. Proposer vos offres au premier échange décrédibilise votre entreprise

C’est quelque chose que l’on voit beaucoup sur LinkedIn. Sous prétexte qu’il s’agit d’un réseau professionnel, certains se sentent autorisés à déballer leur offre au premier venu, en message privé. C’est une excellente technique… si vous souhaitez passer pour un marchand de tapis !

Avant de proposer une offre à un prospect, assurez-vous de le connaître et de réellement répondre à l’un de ses besoins.

 

5. Ne pas interagir avec vos abonnés sur les réseaux sociaux nuit à votre image

Pour faire connaître votre entreprise, vous avez développé une stratégie de contenu sur les réseaux sociaux. C’est très bien… sauf si vous ne répondez pas aux commentaires sous vos publications. Proposer du contenu sur les réseaux sociaux vise à générer de l’interaction pour plaire à l’algorithme et augmenter votre visibilité. Si vous ne faites que la moitié du travail, vous perdez votre temps.

Sans compter les conséquences négatives pour votre image. Des personnes se sont donné la peine de vous laisser un message. Ne pas leur répondre est tout simplement insultant.

Prenez donc soin d’apporter une réponse à tous les commentaires que vous recevez. Si vous n’êtes pas inspirée, un simple merci peut suffire. Cela ne coûte rien (à part un peu de temps), mais contribuera à l’attachement de votre communauté à votre marque. Pour aller plus loin, consultez mon article sur comment communiquer efficacement avec vos abonnés sur les réseaux sociaux.

 

6. Parler avec un langage d’expert vous fait manquer des opportunités

Vous êtes une experte dans votre domaine et c’est une très bonne chose. Mais n’abusez pas du langage technique. Vous risquez de passer à côté d’opportunités si votre cible ne comprend pas ce que vous dites.

Vos clients potentiels ne sont pas aussi avancés que vous dans votre domaine. Simplifiez votre discours pour le rendre compréhensible par le plus grand nombre. Mon astuce pour y parvenir : restez focalisée sur les bénéfices de votre offre. Vos clients sont plus intéressés par la transformation que vous allez leur apporter que par les moyens que vous allez mettre en œuvre pour le faire. Plus votre offre est claire, mieux elle se vendra.

 

7. Choisir les mauvais supports vous fait perdre du temps et de l’énergie

Proposer une masterclass un mercredi après-midi alors que votre audience est composée de mamans ou publier sur Facebook alors que votre client idéal à moins de 25 ans est le meilleur moyen de communiquer dans le vide.

Pour promouvoir votre entreprise, choisissez les réseaux et les supports utilisés par votre cible. Cela impose de bien la connaître. Sur quel réseau social est-elle présente ? Quel type de contenu préfère-t-elle (blog, podcast, vidéo) ? À quel horaire est-elle disponible ? Connaître les réponses à ces questions vous évitera de perdre votre temps et votre énergie.

 

8. Sauter sans arrêt sur les nouvelles tendances dessert votre communication

Vous testez toutes les dernières tendances en matière de communication. Mais vous n’obtenez pas le succès escompté parce que vous manquez de cohérence !

Plutôt que de vous éparpiller, choisissez un réseau ou une technique sur lesquels faire porter vos efforts. Persévérez trois à quatre mois avant de tirer un bilan de vos actions et ne changez de technique que si les résultats ne sont pas à la hauteur.

 

9. Ne pas réserver l’exclusivité de vos contenus à vos abonnés est contreproductif

Pour gagner du temps, vous avez trouvé une technique imparable : dupliquer le contenu de vos réseaux sociaux dans votre newsletter. Ainsi, vous faites d’une pierre deux coups.

Mauvais calcul ! Pourquoi quelqu’un irait-il vous confier son adresse email s’il peut trouver strictement le même contenu en accès libre ? Dans votre newsletter, vous devez délivrer du contenu exclusif que votre audience ne trouvera pas ailleurs. Cela vaut également pour ce que vous partagez dans votre groupe Facebook.

 

10. Vouloir tout faire toute seule risque de limiter vos résultats

Votre entreprise, c’est votre bébé et c’est vous qui en parlez le mieux. Il est donc normal que vous en assuriez la promotion… Mais si la communication n’est pas votre spécialité, vous risquez de perdre un temps précieux dans des actions inefficaces ou de limiter l’impact de vos opérations marketing, faute de compétence.

La communication, ce n’est pas un sprint. C’est un marathon qui demande une énergie constante. Et il est parfois difficile d’être partout, tout le temps, surtout si ce n’est pas votre « truc ». Déléguer cet aspect de votre activité vous permettra de vous concentrer sur votre zone de brillance et de développer plus efficacement votre entreprise.

 

 

level up

La newsletter pour faire avancer vos projets dans la bonne direction.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.